Portail WG » Wiki » Stratégie temps réel » Star Wars GB

   
 

Les Gungans

Habitants autochtones de Naboo, les Gungans, peuple secret, vivent dans des marais d'un accès quasiment impossible. Ce sont, en général, d'habiles guerriers ou artisans. Ils accordent une valeur extrême à la responsabilité individuelle, à la loyauté et au courage.

Il existe plusieurs races de Gungans. Boss Nass, par exemple, appartient à celle des Ankura, tandis que Jar Jar Binks est un Otolla. Bien avant la bataille de Naboo, la rare et ancienne lignée Ankurienne s'allia avec les Gungans Otolla, fondateurs d'Otoh Gunga. Si les Ankura, comme Boss Nass, ont des traits physiques tout à fait individualisés, la plupart des Gungans ont en commun une haute stature et une allure dégingandée. Ils possèdent une longue langue musculeuse, des yeux implantés sur des protubérances partiellement rétractables et des mains à quatre doigts. Leur grande et puissante dentition leur sert à percer les coquillages qui constituent la base de leur alimentation. Avec les vastes lobes de leurs oreilles, appelés "haillu", ils expriment des sentiments d'agressivité, d'amitié ou de crainte. Leurs narines se ferment lorsqu'ils entrent dans l'eau, tandis que des membranes protectrices leur recouvrent les yeux. Grâce à leurs poumons amphibies, ils respirent aussi bien en milieu aquatique que terrestre. Le solide cartilage de leur squelette, beaucoup plus flexible que de l'os, leur donne une grande facilité de mouvement. Leurs solides rotules, ainsi que leurs puissants membres arrière, leur permettent une nage particulièrement rapide. Toutefois, leur peau, excellemment adaptée à leur environnement aquatique, se dessèche facilement dans les atmosphères arides. Dans une famille gungan traditionnelle, les parents vivent unis et ont plusieurs enfants, qui naissent dans des oeufs.

Outre la tentaculaire Otoh Gunga, on trouve des agglomérations Gungans dans toutes les zones marécageuses de Naboo. Il en existe aussi un grand nombre sous l'eau, dans des bayous ou de vastes lacs. Tous ces villages sont unis par des traités. En raison de leur isolement prolongé, les Gungans se méfient des Naboo, dont la culture diffère profondément de la leur. Bien que des commerçants de leur peuple entretiennent des relations avec les Naboo, à la marge des deux sociétés, la plupart des Gungans n'ont jamais rencontré d'êtres humains.

Les Gungans vénèrent tout un panthéon de divinités, dont le pouvoir est souvent lié aux forces de la nature. Selon leur mythologie, ces dieux vivent à Ossorus, magnifique cité sous-marine que protègent des aquamonstres sando envoûtés par des charmes magiques, ainsi que des guerriers gungans géants, chevauchant leurs fidèles kaadus.

La principale divinité gungan est Oma-Oma, créatrice de toute forme de vie sur Naboo. Elle domine les autres dieux gungans, c'est pourquoi on lui attribue souvent le titre de "Boss". Comme tout autre chef gungan, Oma-Oma ne prend de décisions qu'après avoir consulté les autres grandes divinités. Fidèle à sa mission - donner la vie sur Naboo -, elle supervise les faits et gestes d'importants dieux de la nature, tels que Gobba (dieu de l'eau de source) et Dobbis (déesse de la pluie).

Le seul qui échappe à l'autorité d'Oma-Oma est Mekamok, dieu de la destruction. Bien qu'il vive aussi à Ossorus, ses pairs l'évitent avec soin. Responsable de tout événement mortel et de toute décadence sur Naboo, Mekamok règne sur diverses autres divinités de son acabit, parmi lesquelles Balmtop, dieu de la putréfaction et de la maladie.

Malgré la menace que Mekamok et ses acolytes font planer sur Ossorus, la ville bénéficie de la protection de Balam, dieu des batailles. La légende dit que celui-ci fut le premier guerrier gungan ; à sa mort, Oma-Oma l'emmena à Ossorus et le rendit immortel, de sorte qu'il enseigne à tous les autres dieux gungans l'art de la guerre. Par ailleurs, Balam créa Otoh-D'in, paradis dissimulé au coeur des marais. De façon inexplicable, les plus braves des soldats gungans arrivent en ces lieux avant de mourir. Après une cure de jouvence, ils passeraient l'éternité à se distraire en combats fictifs et en jeux de stratégie. Si Ossorus venait à subir une attaque, les légions de guerriers immortels réunis à Otoh-D'in défendraient la cité, sous les ordres de Balam.

Le panthéon gungan comporte des éléments beaucoup moins sérieux que Balam. Nododo, dieu des filouteries, passe son temps à faire de mauvais tours aux autres. Habile à changer d'apparence, il lui arrive de rendre visite, sous une forme animale, à des Gungans qu'il rend victimes de ses avanies. Parmi les autres personnages prompts à se divertir en dépit de leur nature divine, figurent Kobble (déesse de la bonne chère et des festins) et Wamka Pol (dieu des jeux).
 
Souvent considérés comme primitifs par les étrangers, les Gungans ont, en fait, atteint un niveau technologique qui dépasse de loin celui de nombreuses autres civilisations. Leurs connaissances se fondent sur l'emploi de matières organiques. Ainsi, ils obtiennent, à l'aide de méthodes de "culture", une grande partie de leurs véhicules, armes, outils ou constructions. Presque tout ce qui est produit chez les Gungans est, dans une certaine mesure, confectionné à la main. Ainsi, deux bongos ne sont jamais identiques.

Il semblerait que les Gungans soient pour la première fois entrés en guerre en réaction à la menace de monstres appelés bursas. A une époque bien antérieure à l'arrivée des Naboo, ces créatures semi-intelligentes attaquaient régulièrement leurs villages. Pour faire face à ce danger, les Gungans constituèrent une "grande armée". A la longue, celle-ci extermina les bursas. Plus tard, d'autres conflits devaient opposer diverses tribus gungans, entraînées par des seigneurs de guerre assoiffés de pouvoir. Le plus célèbre d'entre eux, Rogoe, fut finalement vaincu par Gallo. Après cette victoire, Gallo parvint à unir l'ensemble des tribus gungans, ce qui devait faire de lui le premier véritable "Boss". 

Les Naboo étant tout à fait pacifiques, les Gungans n'ont désormais plus d'ennemis réels. Par tradition et pour se protéger des grands prédateurs, ils conservent toutefois d'importantes forces armées. Leurs troupes disposent d'armes de différents types, qui ont toutes pour projectiles de curieuses boules d'énergie. Les Gungans lancent ces boules, composées d'une matière poisseuse enrobée dans une membrane organique, à l'aide de catapultes, d'atlatls ou de cestas.

La Grande Armée représente la principale force de combat gungan. Rassemblant des soldats issus de tous les villages gungans de la planète, elle ne peut être levée que par le Boss au pouvoir. Sur le champ de bataille, des généraux d'une compétence extrême commandent leurs troupes respectives.

Les effectifs de la Grande Armée sont constitués en majorité de miliciens. N'exerçant le métier de soldat qu'à temps partiel, ceux-ci ne possèdent qu'une expérience limitée, mais ils se battent avec courage et conviction. L'armée n'est pas strictement organisée, c'est pourquoi les miliciens assurent eux-mêmes leur équipement et leur habillement. Entraînés au maniement des cestas et des atlatls, dont ils se servent pour lancer des boules d'énergie sur l'ennemi, ils disposent de boucliers pour se défendre. Les unités de cavalerie disposent, en guise de montures, de kaadus bien dressés. Sur le champ de bataille et pendant les manoeuvres, les ordres sont transmis par gestes ou à l'aide de cornes et de sifflets. Bien que la Grande Armée ait été constituée en vue du combat, son extraordinaire technologie vise avant tout à la défense. Ainsi, d'énormes générateurs de boucliers, montés sur des fambaas et disposés côte à côte, permettent de protéger plusieurs bataillons des tirs de blasters ou d'artillerie lourde.

La Grande Armée Gungan n'avait pas été mobilisée depuis près de cent ans, quand la Fédération du Commerce entreprit d'envahir Naboo. A la suite de son alliance avec la reine Amidala, Boss Nass accepta d'organiser ses forces de sorte d'aider les humains à combattre les droïdes. Cependant, ce conflit représentait un danger capital pour les Gungans : lorsque la reine Amidala avertit Boss Nass que de nombreux Gungans risquaient de périr face à la Fédération du Commerce, elle ne sous-estimait pas leur valeur. Elle savait, en revanche, que, pour faire diversion de manière efficace, les Gungans devaient rester à couvert. Sur un champ de bataille, la Fédération, avec son équipement moderne, ses troupes de droïdes renouvelables à volonté et son incroyable puissance de tir, ne rencontrerait pas de difficulté à écraser l'adversaire. La résistance que les Gungans opposèrent à l'ennemi avant de lui céder témoigne de leur courage.

Comme les généraux gungans aiment à le souligner, la bataille de Naboo n'est pas représentative des tactiques Gungans. Rares sont ceux, parmi leurs officiers, qui auraient attaqué de front les forces de la Fédération du Commerce. En fait, avant que la Reine Amidala ne plaide en faveur d'une alliance Naboo-Gungans, des chefs militaires comme le général Ceel ou le capitaine Tarpals préparaient déjà une riposte à l'attaque menée par l'ennemi sur Otoh Gunga. Selon leurs plans, les Gungans devaient se lancer dans une campagne de guérilla, en multipliant de brefs assauts contre les forces de la Fédération, suivis de rapides replis dans les marécages. Ils durent abandonner ce projet quand Boss Nass accepta de fournir à la reine Amidala les moyens d'une diversion efficace.

Dans le but d'attirer l'attention de la Fédération, Nass mobilisa tous les effectifs de la Grande Armée aptes au combat. Des milliers de soldats arrivèrent de toutes les villes et de tous les villages gungans, seuls quelques miliciens restant sur place pour protéger le territoire en cas d'échec du plan de la Reine. En outre, Nass fit déployer les générateurs de boucliers ainsi que les lourdes catapultes gungans, dans l'espoir que celles-ci ralentiraient l'avancée des forces de la Fédération. Une fois la Grande Armée levée, il ordonna de marcher sans relâche sur Theed.

Le général Ceel déploya une grande partie de l'armée sur la chaîne de montagnes de Shaak, située au sud de Theed et au nord des monts Gallo. De cette position surélevée, il pensait décimer les véhicules ennemis au moyen des catapultes, et l'avant-garde des troupes à l'aide d'atlatls et de cestas maniés par des tireurs d'élite. Malheureusement, la Fédération du Commerce réagit plus rapidement que les Gungans ne l'avaient prévu. Quand l'Armée Gungan entra dans la vallée des Grandes Prairies, les éclaireurs de Ceel remarquèrent une longue ligne de CAB de la Fédération, progressant sur les collines. Le général ordonna une halte anticipée. Rester dans la vallée revenait à limiter l'efficacité des catapultes. Mais Ceel savait qu'ainsi, la proximité des marécages aurait au moins l'avantage de permettre une retraite rapide.

En fait, l'intention de la Fédération du Commerce était de tendre une souricière aux Gungans dans la vallée. Avec OOM-9 à sa tête, l'armée de droïdes arrivait de Theed à grande vitesse, dans le but de prendre les montagnes de Shaak. Les CAB, soutenus par les TMT, assurèrent cette position, puis le gros des troupes s'apprêta à descendre dans la vallée. Dans l'intervalle, d'autres forces de la Fédération tentaient d'assaillir les Gungans par l'est et par l'ouest. Selon les calculs de OOM-9, ces manoeuvres latérales devaient anéantir les Gungans. Heureusement, le pirate Nym et la mercenaire Vana Sage détournèrent l'un des deux groupes ennemis, tandis qu'une unité des Forces royales de sécurité, sous les ordres du lieutenant Gavyn Sykes, détruisait l'autre.

A l'approche des forces de la Fédération, les Gungans firent leur maximum pour contrer l'ennemi. Le général Ceel activa les boucliers, protégeant la Grande Armée des assauts des CAB. Quand il comprit que ces derniers ne pourraient franchir le champ de force, OOM-9 replia ses chars hors de portée des catapultes et déploya son infanterie. Les droïdes de combat sortirent alors des TMT par unités de cinquante-six individus, puis avancèrent sur les boucliers. Derrière eux rampaient CAB, droïdes destroyers et véhicules de réserve.

Quand les droïdes pénétrèrent dans le vaste bouclier protecteur, le général Ceel lança une contre-attaque. Equipés de leurs cestas et de leurs atlatls, les Gungans les anéantirent, par vagues successives. Mais, la Fédération, concentrant ses tirs sur les générateurs de boucliers, finit par en neutraliser l'effet, ce qui lui permit de détruire la Grande Armée Gungan.

Tandis que les catapultes ralentissaient l'avancée des CAB, les miliciens affrontaient les droïdes en combat rapproché. Usant de leurs cestas et de leurs atlatls comme de lances et de bâtons, ils assommèrent leurs ennemis par dizaines. Pourtant, le général Ceel eut vite compris que la bataille était perdue. Les CAB, poursuivant leur progression, arriveraient bientôt sur les Gungans, dont un grand nombre avaient déjà péri face aux dangereux droïdes destroyers. Ceel ordonna, à contrecoeur, une retraite générale. La cavalerie gungan et ses kaadus se portèrent à la rescousse des blessés, pendant que les Gungans les plus courageux protégeaient le repli des autres. Au milieu de ce marasme, ils parvinrent à détruire encore quelques CAB, mais ces actions d'éclat survenaient trop tard.

OOM-9 considérait que ses troupes d'attaque latérale bloqueraient toute retraite. Pourtant, ces unités, peu massives, n'atteignirent jamais leur objectif : plus de la moitié de la Grande Armée Gungan réussit à rejoindre les marais. Les autres, y compris le général Ceel, le capitaine Tarpals et le général Binks, se trouvèrent encerclés par des droïdes de combat et des droïdes destroyers. Dès lors, l'état-major de la Grande Armée était dans l'impossibilité d'assurer le commandement de ses forces. Si certains Gungans comprirent qu'ils n'avaient d'autre choix que de se rendre, d'autres se lancèrent dans un ultime combat. Cet effort ne s'avéra pas plus utile que la reddition : alors que la Fédération refermait ses griffes sur les derniers Gungans et que des unités de PK sillonnaient le champ de bataille à la recherche de blasters ou de pièces détachées de droïdes, Anakin Skywalker détruisait le vaisseau-amiral droïde. Privés de ses ordres, OOM-9 et les autres droïdes de combat devenaient totalement inertes.

Ni Boss Nass, ni le général Ceel ne prétendraient que la bataille des Grandes Prairies fut une extraordinaire victoire ; mais tous les Gungans tirent fierté des efforts de leur armée sur le champ de bataille. Cinq cent quarante-trois de leurs compatriotes perdirent la vie au combat, mais l'effet de diversion produit par leurs forces permit à Anakin Skywalker d'atteindre un chasseur N-1 et de libérer Naboo.

Depuis la bataille de Naboo, la société Gungan est devenue beaucoup plus ouverte. Elle entretient désormais des échanges avec les Naboo et dispose de représentants au sein du Sénat républicain. Sous le gouvernement de Boss Nass, les Gungans ont, en outre, entrepris des voyages interstellaires, qui les ont amenés à coloniser Ohma-D'un, lune de Naboo.