Portail WG » Wiki » Stratégie temps réel

   
 

Company of Heroes

Test

TankCompany of Heroes est un RTS développé par Relic, sorti le 28 septembre 2006. Pour ceux qui l´ignorent encore, Company of Heroes reprend le contexte historique de la bataille de France.
Remarque : le compte rendu de test ci-dessous provient d´un post du forum reprennant les impressions de WG_Typhus suite au beta test de Company of Heroes.
Au niveau du gameplay, le jeu ressemble énormément à Dawn of waravec des pseudos points stratégiques (donnant 3 ressources, le "manpower", les munitions ou le fuel), des pseudos postes avancés (appelés ici "postes d´observation"), des pseudos objectifs stratégiques (appelés ici "point de victoire"), qui diminuent petit à petit les points de l´ennemi une fois contrôlés, qui est éliminé une fois qu´il arrive à 0 (c´est-à-dire une sorte de prendre et tenir mais sans décompte).

Company of heroes
Le map control est encore plus poussé , puisqu´il faut gèrer des "secteurs", qui doivent être reliés au QG pour pouvoir rapporter les ressources du point qui se trouve dessus. Il ya donc des stratégies pour prendre un secteur derrière la ligne de front pour couper le ravitaillement. L´infanterie a évidemment un rôle important, puisqu´elle est la seule à pouvoir prendre des points et peut investir les nombreux bâtiments neutres qui parsèment la carte, les rendant très durs à déloger sans un équipement adapté (ex : le lance flammes : on crame le bâtiment et ce qu´il y a à l´intérieur, ça résoud le problème). Elle peut en outre tirer bénéfice des couverts lourds/légers/négatifs qui fonctionnent comme sur Dawn of war, à ceci prêt que les unités vont naturellement chercher à se mettre dans une position de couvert lors des combats et que l´animation des unités est plus réaliste. Il y a aussi un système relativement proche du moral, mais on peut volontairement donner l´ordre aux unités de fuir lorsque le combat se gâte, plutôt que de devoir attendre que leur moral tombe à 0.

HeroesLes combats de tank ont l´air amusants, avec notamment des dégâts différents selon la localisation des impacts et donc une microgestion des mouvement du tank plus importante, ceux-çi étant assez réalistes pour un RTS. Seul gros point noir, il n´est possible de jouer qu´en alliés vs l´axe, pas de Russes par exemple ce qui est bien dommage car les parties se ressemblent énormément...
Petite consolation, on gagne des points spéciaux qui permettent de se spécialiser dans une des trois branches des deux armées (exemple pour les alliés : infanterie, aviation, tanks) qui débloquent des capacités spéciales et des unités spécifiques.

Attention aussi, grosse config nécessaire pour le faire tourner avec les détails au maximum : processeur 3 Ghz, 1 Go de DDRAM et carte 3D récente.

Impressions vis-à-vis de Company of Heroes

Côté graphismes, les unités ont bénéficié du plus grand soin de la part des développeurs : détaillées et bien animées, elles sont vraiment réussies. Les explosions et autres effets de lumière sont eux aussi très bien faits.

Niveau ambiance sonore, on se croirait presque au coeur des combats ! Les balles sifflent, les explosions font un boucan monstre, les voix sont crédibles bref, dès la première mission (le débarquement sur les plages normandes), on est plongé dans l´enfer de la guerre.

Screenshots de Company of Heroes

Enfin côté ergonomique, c´est un jeu tactique et rythmé, le gameplay parvient à réussir l´exploit de convenir aussi bien aux joueurs occasionnels qu´aux hardcore gamers grâce à son côté à la fois intuitif et profond. L´IA est en outre d´une efficacité redoutable à partir du mode difficile.
Une extension stand alone est sortie le 5 avril 2007 pour Company of Heroes, elle se nomme : Opposing fronts.


Voir aussi :
Dawn of warun autre jeu de stratégie créé par Relic et sa dernière extension dark crusade.
Le moteur graphique de Company of Heroes a été réutilisé dans Dawn of war 2.