Portail WG » Wiki » Age of Empires » Age of Kings

   
 

Conseils pour Age of Empires 2

Conseils militaires divers

Quel que soit votre adversaire, ne le laissez jamais vous dicter son jeu. Lors des combats chaque joueur se voit obligé d'adopter un comportement spécifique selon la situation. Il y a toujours un joueur offensif et un autre défensif. Or comme je ne cesse de le répéter, l'offensive est la seule voie vers la victoire, et la défensive est le premier pas vers la défaite.

Ce principe est fondamental ! En effet, un joueur offensif bénéficie de l'effet de surprise lors de ses attaques, il décuple ainsi son efficacité. En revanche, le joueur défensif est contraint de livrer bataille dans sa propre base avec les dégâts que cela engendre. Sans parler des pertes du point de vue des villageois ou pire, au niveau des ressources lorsque vos villageois sont en garnison dans le forum (ils sont inactifs).

Vous n'êtes toujours pas convaincu ? Et bien voici la pire des conséquences d'un jeu exclusivement défensif : c'est d'attendre dans son coin. Dès que vous prenez une position défensive, votre empire se replie sur lui-même afin de concentrer vos forces. Cependant, celui qui contrôle la majeure partie du territoire dispose d'un plus grand nombre de ressources, et mathématiquement, il est amené à vaincre par une guerre d'usure où il va vous étouffer économiquement. Or l'expérience m'a montré que les grands joueurs comme Mammin_Matty, Out4Blood, The Sheriff... prônent exclusivement l'expansion de l'économie et par conséquent de votre base. Vous devez impérativement faire de la carte votre territoire. Il y a enfin une dernière manière de faire face à l'ennemi sans prendre de position défensive, c'est le boom ! Il s'agit d'encaisser les coups portés par l'ennemi tout en parvenant à faire exploser son économie. Il faut donc construire plus vite que l'on ne vous détruit ! Cette technique, purement économique, reste toutefois réservée aux spécialistes car elle est très risquée.

Autre type de guerre, la guerre de contre économique. Ici l'objectif n'est plus de vaincre l'ennemi au combat, mais plutôt de stopper ses offensives à moindre coût. L'exemple le plus flagrant est celui du Paladin et du piquier. En effet, le Paladin est sans nul doute la plus puissante unité après l'éléphant de guerre d'élite. Toutefois, il n'est pas sans faille, son ennemi le plus redoutable est le piquier (couplé avec quelques scorpions) ! Suite à une série de tests, j'ai pu constater que les piquiers disposaient de 24 points d'attaque sur les unités de cavalerie (sans upgrade). Ainsi, si l'on ne tient pas compte des upgrades développés, deux piquiers à l'âge des châteaux sont supérieurs à un paladin à l'âge impérial. Mais là un doute subsiste : deux morts dans votre camp contre un mort chez l'ennemi, cela vaut-il la peine ? Et bien oui ! Car il est important de noter qu'un Paladin est très coûteux : 60 en nourriture et 75 en or. Or deux piquiers ne coûtent que 70 de nourriture et 50 points de bois. Donc non seulement, vous faites une nette économie, mais cela vous permet de conserver un large stock d'or afin de produire plus tard des unités coûteuses qui terrasseront l'ennemi lorsqu'il sera à cours de ressources.

Je faisais allusion un peu plus haut aux éléphants de guerre, mais saviez-vous que les piquiers disposaient de nouveau d'un bonus d'attaque ? Au total ils cumulent 49 points d'attaque ce qui signifie que 2 piquiers défont un éléphant de guerre. Faisons à nouveau le calcul : le coût des piquiers restant inchangé observons celui d'un éléphant : 200 de nourriture et 75 d'or. L'économie est donc encore plus importante !
Remarque : Lors d'un combat en masse, envoyez vos piquiers tuer les éléphants un à un afin de cumuler leurs points d'attaque. Surtout ne répartissez pas vos piquiers ou les pertes risqueraient de s'avérer lourdes.
Remarque 2 : Attention, ne confondez pas éléphant de guerre simple et éléphant de guerre d'élite, pour ce dernier 4 piquiers sont nécessaires.
Enfin, n'oubliez pas que l'intérêt des unités de contre reste de faire face à l'ennemi à moindre coût. C'est pourquoi je ne considère pas le Mamelouk comme une unité performante. Certes, elle accompli parfaitement sa tâche grâce à ses 21 points d'attaque sur les éléphants, mais son coût est relativement élevé : 55 de nourriture et 85 d'or. Mieux vaut économiser votre or en faisant des piquiers ! De plus, le bois est une ressources quasi inépuisable et disponible en tout point de la carte, de même la nourriture est elle aussi quasi-infinie car le bois peut-être investi dans des fermes. L'or et la pierre sont ainsi les ressources critiques de Age of Kings et il ne faut donc pas les dilapider.

Maintenant comment contrer les redoutables champions ? Et bien ce n'est pas facile mais il faut utiliser des scorpions ou des onagres en complément de votre unité principale. Les archers en masse sont efficaces eux aussi, mais la solution précédente reste la plus efficace. Mais surtout pour ce qui est des unités de siège, contrôlez-les vous mêmes. En effet, si vous laissez l'ordi s'en charger cela risque fort de tourner au massacre. Les scorpions vont se mettre en première ligne tandis que les onagres feront plus de victimes dans votre camp que dans celui de l'ennemi.

Par ailleurs, vous devez toujours accompagner votre progression militaire par une expansion de votre empire. Il est donc fortement recommandé de faire suivre votre armée par un groupe de quelques villageois qui auront pour fonction de construire soit des châteaux pour couvrir vos arrières et produire des trébuchets, soit des bâtiments militaires qui faciliteront le renouvellement de votre armée. Bien entendu, les villageois sont fragiles et la construction de bâtiments les rend très vulnérables. Cela est surtout valable lorsque vous souhaitez établir une base avancée chez un ennemi, mais il existe une astuce pour protéger vos péons des agressions ennemies : placez autour d'eux trois palissades (ou murs de pierre). Ainsi les villageois pourront tranquillement accomplir leur travail tout en étant à l'abri des villageois adverses et des unités de corps à corps.

Comment prendre l'avantage lorsque l'ennemi est tout comme vous en mesure de fonder une puissante armée ? Et bien dans le cas où les deux joueurs s'apprêtent à s'affronter en fondant de gigantesques armées d'une ampleur équivalente, il faut être le premier à arriver au terme de la construction de l'armée. Ainsi vous pourrez bénéficier du surnombre, mais pour atteindre ce but la technologie du château est la clé.

Accepter la défaite

Vous venez de perdre une partie face à un joueur qui vous a laminé du début à la fin. Vous avez le moral à zéro mais pourtant c'est une occasion inespérée d'apprendre à mieux jouer. je ne fais hélas pas partie de ceux qui vous diront : «l'important c'est de participer», non ! L'important c'est de progresser ! Que ce soit par la victoire ou par la défaite.... mais comment progresser par la défaite ?

Lorsque vous perdez une partie, ne quittez pas immédiatement la partie surtout si elle n'est pas enregistrée. Dans ce cas, essayez plutôt d'abandonner afin d'avoir une vue d'ensemble de la carte en fin de partie. Ainsi vous pourrez observer ce qu'a fait votre adversaire dans les moindres détails. Ensuite, une fois que vous serez sorti de la partie regardez les statistiques et même sauvegardez-les ! En ce qui me concerne je le fais toujours à l'issue d'un match si ce dernier n'a pas été sauvegardé. Pour cela j'utilise la touche «Impr écran» qui créé une capture d'écran au format BMP dans le répertoire du jeu. Un tableau des statistiques peut vous apporter bon nombre de renseignements, vous pourrez savoir sur quel plan vous avez été vaincu : l'économie, l'armée... Cela vous permettra de ne pas renouveler les mêmes erreurs par la suite.

Notez les emplacements des bâtiments adverses et leur nombre. Posez-vous les questions suivantes en regardant la carte : «Combien de villageois avait-il ?», «que faisaient-ils ?», «Combien de forums ?», «Quelle était sa défense ?», «Les points sensibles de sa base ?». Ensuite viennent d'autres questions comme «quelles unités vous ont battu et pourquoi ?», «quels sont ses temps de passage aux travers des âges»... En clair, l'observation et la curiosité sera votre meilleure arme pour prendre votre revanche par la suite.

Si la partie a été enregistrée, cela vous laisse une seconde chance pour analyser la partie plus en détail et notamment du point de vue de votre ennemi (avec verrouillage et brouillard de guerre). Vous pourrez découvrir sa méthode pour développer l'économie et les upgrades qu'il a utilisés. Si vous souhaitez mieux comprendre son style de jeu, je vous conseille de faire une carte aléatoire par la suite contre l'ordi en essayant de jouer de la même manière avec la même civilisation. C'est en comprenant ce qui fait la force de votre adversaire que vous pourrez le vaincre.

Hélas, si votre faiblesse est la rapidité, il n'y a pas de solution miracle : l'entraînement ! Mais s'il s'agit d'une erreur tactique, vous pourrez affirmer que votre défaite a été victorieuse étant donné que vous êtes parvenu à arracher une partie du savoir de votre adversaire.

Enregistrez les parties que vous jouez aussi souvent que possible, surtout si votre ennemi est d'un niveau supérieur. Pensez à regarder la partie en question le plus tôt possible car si vous le faites une semaine après il vous sera beaucoup plus difficile de vous remémorer votre état d'esprit ainsi que les circonstances du match.
Retour au sommaire sur les stratégies : Age of Kings - Guide stratégique.

Voir aussi :
Article sur Age of Empires 2 : The Age of Kings,
Extension officielle du jeu : The Conquerors, Age of Mythology
Age of Empires III : nouvel opus de la série des Age of Empires.